L'hypnose négative, c'est voir le monde dans sa pire version

L’hypnose négative : 1 pratique inconsciente

Tout le monde pratique l’hypnose négative : oui ! sans le savoir vous la pratiquez aussi…

Ou peut-être le savez-vous mais sans trouver d’autres issues que d’y succomber ?

Alors nous pouvez vous demander s’il y a une réelle solution pour stopper l’hypnose négative ? Attention le processus d’hypnose n’est en rien négatif : c’est une ressource naturelle qui s’apprivoise puis se maîtrise.

Qu’est-ce que l’hypnose négative ?

L’hypnose négative est l’écoute intérieure -et extérieure-  systématique et automatique d’un discours négatif qui régit, tel un GPS greffé à notre système nerveux -système de direction- , tous nos comportements.

Ce discours interne insuffle, peu à peu, des idées qui nous réfrènent.

Progressivement, il construit vos croyances limitantes par force de répétition.

Dès qu’une pensée est répétée bon nombre de fois, elle devient une habitude. Le fonctionnement neuronal privilégie ce qui se répète le plus souvent car il l’interprète comme une volonté ou une nécessité absolue de votre part.

hypnose négative : je suis moche
Je suis nulle…Je suis moche…je suis bête… autant de pensées intérieures blessantes

Dans le cas où vous entretenez un état d’esprit positif : c’est merveilleux !

En revanche, dans le cadre d’un état d’esprit négatif, vos pensées vous atrophient, vous diminuent.

Elles font de vous des parents, des amis, des amants flipés, agressifs ou étouffants. Parce que ce sont des schémas catastrophes qui vont se jouer dans le mental, l’intelligence se met au service du pire.

Vous avez, en conséquence, des réactions contre productives voire un modèle éducatif qui affaiblit profondément les enfants.

De sorte que leur faiblesse ou sentiment de vulnérabilité devient tellement inconfortable qu’à l’adolescence, ou à l’âge adulte, des crises se manifestent.

Parfois, ces crises émergent lors de la préadolescence avec des manifestations physiques et mentales, plus ou moins fortes.

L'hypnose négative altère les facultés éducatives des parents
Y a t-il un danger avec certains risques ou est-ce que cette enfant expérimente la vie ?

Quand pouvez-vous réaliser l’orientation de votre discours interne ?

Souvent ces phrases assassines arrivent à un moment où vous vous apprêtez à sortir de votre zone de confort, de tenter un « truc » que vous voudriez vraiment faire mais qu’une part de vous redoute.

C’est le moment où vous ressentez comme un frein interne qui va justifier le fait de procrastiner, de remettre en cause cette envie, d’oblitérer votre intention.

Comme l’intention est un courant énergétique nourri par l’intuition, il n’y a pas de rationalité immédiate applicable. L’intuition provient du cerveau droit, l’analyse est issue du cerveau gauche.

Nous sommes dans une civilisation qui a favorisé un système éducatif basé sur le cerveau gauche alors il y a comme un réflexe conditionné de passer au crible une intuition.

Ainsi filtrer nos idées spontanées est intégré dans notre psychologie.

Or remettre en question l’intuition, c’est nié une part de mystère bienveillant qui est en nous et pour lequel le cerveau droit n’y connaît rien.

En hypnose évolutive, nous nommons ce mystère « le Moi Supérieur ». Vous savez cette présence indéfinissable qui nous fait réaliser « Je Suis ».

hypnose négative : outil de l'ego
Cette part, c’est l’ego : le gardien de la porte comme disent les chamanes.

Une personne douce vit toujours dans un monde doux, tandis qu’une personne dure vit dans un monde dur, et quand nous voulons que quelque chose de doux nous arrive, il faut, juste laisser aller les pensées négatives. Dr. Nadia Volf

Quel est le rôle de l’ego dans le processus de l’hypnose négative ?

L’ego est une pure construction mentale qui s’est forgée durant notre croissance. S’il est souvent confondu avec l’amour propre, il n’est pas si propre au sens sain : il est considéré comme insane dans les livres « Un cours en Miracles » ou même « Un cours d’Amour ».

L’ego est l’agglomération de tout ce que vous avez appris et pris pour vrai. Les valeurs assignées par la famille, le style de vie, la société, la culture, la surinformation qui sature l’esprit et ne permet plus le discernement.

Notre existence n’est faite que d’interprétations qui crée notre « réalité ».

L’égo entretient et cultive les peurs

Pour rester le décideur de ce qui est possible pour vous de faire ou pas, l’ego utilise les peurs.

Cependant son intention est de nous protéger, cette « animation » mentale est activée par une forme d’amour -une sauvegarde à tout prix.

Toujours est-il que son existence est basée sur l’accès à la mémoire. Ses références sont, donc, extraites de ce que vous avez déjà fait, raté. De même qu’il pioche dans tout ce qu’on vous a dit que vous ne serez pas, que vous ne saurez pas, etc…

Tous ces messages pour votre « bien », provenant souvent de gens bien intentionnés – donc crédibles surtout lors de la petite enfance, deviennent dès l’adolescence, une hypnose négative comme des démons intérieurs à combattre au lieu de vivre.

Les turbulences du passé nous empêchent de voir la réalité – La symphonie des méridiens du corps, DR Nadia Volf

Le réservoir, à la fois de la vitalité de l’égo -donc la vôtre – et de ses références, est votre passé et les résultats de vos expériences.

Habitude, je te vois plus

Jusqu’au moment où vous avez totalement adopté ces commentaires -même si enfant vous trouviez les choix de vos éducateurs absurdes – et leurs opinions sont devenus de facto les vôtres.

Ainsi subrepticement l’inconnu est devenu terrifiant.

De fait, en fonctionnant avec du connu, en mode automatique, l’exploration innocente de l’enfant -l’audace- s’oublie au fil du temps.

Au final, cette curiosité naturelle se trouve recroquevillée tout au fond de soi. L’aventure de la vie perd de ses couleurs, et pour de trop nombreuses personnes, elle n’est que lutte.

Plus vous pensez négativement, plus vous agissez négativement. Véritable boule de neige d’ennuis et d’insatisfactions.

Vous n’êtes pas une mauvaise personne pour autant, vous êtes juste sous l’emprise de mécanismes qui sont contaminants.

Vous êtes une personne humaine qui prend conscience peu à peu de son discours intérieur, celui qui le diminue et l’atrophie plutôt qu’il ne le porte.

Effet boomerang

Et il se peut que, inconsciemment, pour vous rassurer intérieurement, vous reprochiez, sermonniez, réprimandiez à votre tour.

Ça soulage quelque chose en soi de faire ça.

D’ailleurs, n’êtes vous pas parfois le critique au sein d’un groupe, d’une organisation, d’une réunion ou d’un repas de famille ?

C’est ce qui finit par se passer : la critique intérieure déborde et vous influence à déblatérer, à juger, à commenter, à dénigrer, etc…

Vous croyez avoir trouver le bon moyen de lâcher de votre propre pression.

Au bout du compte, vous allez même vous trouver des comparses -des faux alliés – qui vous donnent raison. Vous ressentez, ensuite, une fausse impression de déculpabiliser de vos propres réactions.

C’est le 1er cercle vicieux qui se passe dans l’esprit.

Puis, comme l’humain est un être de relations, la qualité relationnelle se teinte de plus en plus négativement : dépendance, soumission, domination, oppression sous toutes leurs formes .

L'hypnose négative entretient le désaccord et la division intérieurs
L’hypnose négative nourrit le doute, l’incertitude, l’hésitation et la séparation.

Son impact sur le corps et l’émergence de signes de santé déséquilibrée

L’hypnose négative divise notre esprit. En effet, il nous éloigne de notre conscience divine et inspirée qui nous guide dans la vie.

Foncièrement, nous avons toujours le choix de nos réactions ou plus particulièrement de nos actions.

Ce sont, en réalité, nos réactions qui découlent de nos automatismes.

Dans un automatisme négatif, la réaction est de :

  • se dresser face à l’insultant ;
  • d’angoisser à l’idée de l’avenir ;
  • de se mettre en colère devant l’injustice ;
  • de crier ou de frapper…

parce que seule la blessure intérieure -la faille- donne sens à ce qui est vu, perçu et vécu.

Véritablement, la  faille est de vous nuire. De plus en plus, vos réactions négatives vous nuisent et vous éloignent de la sérénité.

L’hypnose négative est réversible dès lors que vous décidez de prendre le chemin de la santé holistique, c’est à dire une santé globale : esprit, tête, coeur, corps.

Est-ce que cela demande du courage que de décider de déprogrammer sciemment ces automatismes mortifères ?  Peut-être bien.

Ce qui est certain : cela demande de faire le choix de maîtriser sa vie en prenant les rênes de son esprit.

Quelles solutions pour se débarrasser de l’hypnose négative ?

Si notre existence n’est que le fruit ou les conséquences d’interprétations alors pourquoi ne pas choisir de percevoir le positif ?

Pour ma part, j’ai la conviction que le positif fait partie du bonheur.

Sûrement que vous allez éveiller le brin de philosophie voire le rayon lumineux de sagesse, en vous.

L’injonction sociale « nous ne sommes pas au pays des bisounours » a confiné cette autorisation au bonheur – qui, selon le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales, signifie : Bonne fortune, chance favorable, occasion propice, événement propre à apporter quelque satisfaction.

Alors que nous sommes en grande partie unanime sur l’envie de goûter au bonheur sur Terre, nous n’en voyons pas les opportunités ! Quel paradoxe !

Connaissez vous l’expression « combattre le feu par le feu » ?

L’hypnose associée à la psychologie positive est une solution pertinente pour dompter l’hypnose négative.

Une astuce pour commencer votre changement d’esprit

Je vous donne une astuce : dès que vous notez une insulte à votre encontre, même légère, dites :

« J’efface » puis dites immédiatement quelque chose de positif sur vous  comme :

  • « J’ai déjà fait preuve de talents » ;
  • « j’ai bon teint aujourd’hui » ;
  • ou toute autre phrase qui viendra créer de nouveaux réseaux neuronaux à charge positive pour votre système organique.

Devenir observateur de sa faille : c’est une révolution de paradigme.

Dès lors que vous identifiez vos propres paroles assassines, vous avez déjà un pied hors de la matrice.

Félicitez-vous : votre prise de conscience est en cours. La prise de conscience vaut comme prise de recul.

Vous êtes à un autre niveau de perceptions, un niveau supérieur, le niveau parfait pour commencer votre changement. Quel changement ? Celui de l’autonomie, la liberté de vivre votre authenticité et d’aller là où vos potentiels veulent vous porter.