Dépasser ses idées reçues sur l'argent

L’argent : les 9 pensées limitantes

Inversez la tendance intérieure pour vivre une relation agréable avec l’argent

Pour vivre sans tabou et avec sérénité l’argent, il est important de comprendre comment nous l’empêchons d’advenir.

Oh, certes, ce n’est pas consciemment bien que, parfois, nous sachions que tel comportement va nécessairement entraver le flux d’argent.

A l’origine de tout comportement, il y a la pensée en conséquence la question est comment nous pensons l’argent. Il est donc crucial de le mettre en conscience pour le changer.

Et cette façon d’y penser passe par la représentation que nous nous faisons de l’argent autant que l’idée du chemin par lequel il devrait nous arriver.

Un des principes que met en avant Robert Kiyosaki est de changer son « mindset », sa mentalité ou son état d’esprit.

Je me libère de mes croyances limitantes pour une meilleure relation à l'argent

Et selon cette représentation et la manière dont il doit arriver jugule bien souvent le flux même de l’argent.

D’aucun pense que là où ils ont donné, ils vont recevoir or cela construit des attentes vis à vis des personnes qui ont reçu de vous et de la redevabilité : cette personne me doit un service ou une faveur si ce n’est le remboursement.

Cela conditionne, dans un climat de tension voire de déception, le chemin « retour » de l’abondance. Vous pouvez même développer de la rancune.

Mais parfois, on ne remarque plus comment on pense l’argent car certaines habitudes ont pris place.

Une habitude est par nature irréfléchie – c’est un automatisme – et bien souvent, elle n’est pas remise en question… et dans le cas de l’argent, elles devraient toutes être revues et clarifiées surtout si vous désirez vivre l’abondance financière.

 

comment remettre en cause sa difficulté à se sentir dans l’abondance ou heureux en argent ?

Autrement dit, comment avoir le sentiment d’être riche ? sentiment qui peut faire peur paradoxalement.

Ce sentiment de richesse peut s’entrevoir dès lors que nous sommes capables de sentir la satisfaction pleine et entière de ce qu’on reçoit en ayant la confiance d’un flux continu comme une hotte de père Noël toujours pleine.

C’est ce que nous faisons avec l’hypnose Relation à l’Argent : nous décelons les freins pour redonner le contact à cette réalité naturelle, reconnecter à tous ses possibles que le subconscient détient pour, non pas revivre son passé en boucle mais bien créer son présent.

En résumé, sortir de la condamnation que la richesse – que chacun imagine à sa manière – n’est pas pour soi et s’ouvrir à toutes formes de richesses.

Il serait simple de répondre que tous les freins sont résumés dans le sentiment d’être pauvre. C’est à la fois vrai et, plus subtil tout de même.

Voyons ensemble, quelques-uns des freins à l’argent, les plus rencontrés :

Un « donné et recevoir » déséquilibré

Être frileux de recevoir et avoir peur de donner de l’argent – ou d’en donner plus que vous n’en acceptez – entrave le courant naturel de l’argent.

L’argent est avant tout un mouvement, une circulation énergétique. Pour simplifier lorsque vous donnez, quelqu’un reçoit et lorsqu’on vous donne, vous recevez.

Je m'autorise à donner autant que je reçois

Or, si pour de nombreuses raisons, souvent éthiques, vous donnez beaucoup – et pas uniquement de l’argent – mais que vous esquivez toute réception, vous cassez énergétiquement cette circulation. D’un côté, vous allez attirer les personnes qui abuseront de vous et d’un autre côté, les occasions de recevoir vont se tarir.

La dette

Quelle soit réelle ou imaginaire, qu’elle soit accidentelle ou entretenue, elle crée la misère – la perte d’argent, la difficulté à réussir, les affaires et les occasions manquées ainsi que le sentiment d’avoir expressément besoin de respirer.

Dans la mémoire collective, il y a un adage partagé :

qui paie ses dettes, s’enrichit

Et quand il n’y a plus de dette, qu’est-ce qui se passe ?

La notion d’épargne financière

Il y a plusieurs façons d’envisager son épargne : construire un projet ou l’envisager au cas où… au cas où, quoi ? au cas où un coup dur surviendrait !

C’est comme cela que les assurances, les mutuelles, les plans retraite, etc., fonctionnent : pour vous « préserver » en cas de coup dur.

Or cette seconde approche fait fuir l’argent car aussitôt le pactole créé, il y aura un coup dur équivalent qui mettra les comptes à zéro. Ce pactole aura effectivement répondu à l’idée du coup dur. Peut-on se souhaiter autre chose ?

L'argent : contrainte ou pouvoir ?

Le serment d’engagement

Il arrive souvent très jeune à la suite d’un bouleversement économique au sein de la famille et rejoint l’idée de dette. La personne a pris sur elle de restaurer la fortune familiale et s’échine à travailler dur pour combler une dette réelle, ou caduque, sans le savoir, pour, en fait, défendre l’honneur déchu.

Le sentiment d’injustice n’est souvent pas loin et vos expériences d’impayés de vos débiteurs en sont littéralement la preuve.

Le manque

Penser petit l’illustre bien. D’ailleurs, dans le discours, nous pouvons remarques le mot petit ou le mot juste, révélateurs. Je voulais juste te laisser ce petit mot.

C’est la notion de « peu » ou « pas assez » qui s’infiltre dans tous les domaines, intellectuel comme financier, impactant la confiance en ses capacité et favorisant ses difficultés financières.

Je ne peux pas m'offrir ce bien, je n'ai pas l'argent

Le sentiment de misère ou de pauvreté

Si cela rejoint la dette, c’est un sentiment fataliste qui pose un postulat intérieur comme définitif.  C’est une chape de ciment qui bloque toute attirance de l’argent.

Ce sentiment est souvent confondu avec les valeurs d’économies, de pérennité ou affectives.

Je garde ce pull troué parce qu’il m’a été offert par une parente que je respecte et je fais un geste pour la nature ou contre le consumérisme.

J’achète une promotion familiale – genre pâtes alimentaires – alors que je suis célibataire pour bénéficier des 15 centimes par paquet, en me disant j’adore les pâtes et je n’aurai pas à en acheter avant un moment, c’est une bonne chose de faite et je trouverais bien une place dans ma cuisine pour ces 4 paquets.

La notion d’achat ou d’investissement

C’est souvent dans l’esprit d’un futur entrepreneur que le passage de l’un à l’autre se trouve incontournable pour développer son business.

Assimiler que dépenser est un investissement remet souvent en cause l’éducation initiale, et don son rapport à l’argent.

L’idée de perte et de gain

Elle peut faire écho à la précédente : achat versus investissement à la différence que nous la retrouvons souvent dans les relations qu’elles soient professionnelles, personnes ou amoureuses.

Mais nous la retrouvons également avec nous-même, c’est pourquoi il est si difficile parfois de changer ou de lâcher prise : toute habitude même nocive à son bénéfice caché ou pas.

On sait ce qu’on perd mais pas ce qu’on gagne !

La peur d’être riche

Et oui, cette peur existe et elle est liée à tout ce que pourrait impliquer d’être riche. L’esprit s’emballe à appuyer des arguments qui sont pris comme vrais car crédibles.

Inutile de souligner que tant que cette peur d’être riche est vivace, l’argent ira à quelqu’un d’autre que vous.

Sentir mon mieux-être s'accroître dès que je maitrise mon état d'esprit favorable à l'argent
Je me donne l’autorisation d’avoir une relation à l’argent harmonieuse

En conclusion, la solution pour vivre l’argent avec aisance est assurément d’ôter ces freins pour reprendre le pouvoir – votre pouvoir – qui ne demande pas autant d’effort que cela. Il demande de la détermination.

Cela comprend d’accepter – en ayant clarifié de qu’on désire  préalablement – de recevoir dans tous les domaines de sa vie, en nous libérant des croyances qui nous en empêche.

Et de comprendre ensuite que nous faisons partie d’un écosystème : l’oxygène que nous respirons vient du don des végétaux et le CO2 que nous expirons nourrit ces mêmes végétaux.

Si l’Hypnose Relation à l’Argent vous intéresse pour améliorer votre rapport à l’argent et votre rapport à la félicité, c’est par ici.